Project « Lygophilia » at TTT

Bien sûr nous n’irons pas à Vienne cette année, mais cela nous offre l’opportunité de partager en ligne avec tous ceux qui le souhaitent notre table-ronde à la conférence TTT – Taboo – Transgression – Transcendence in Art & Science à propos du projet Lygophilia de Robertina Šebjanič.

TTT

Publié dans Annick's News, Art-Science, Art-Science, Conf-participation | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

« Corps à Corps », Rencontre LASER Paris 21 Janvier 2021

LASER JANV 2021_invit

« Corps à Corps » – Rencontre LASER Paris – Jeudi 21 janvier 2021

Cité internationale des arts (Paris)

19h00 – 21h00

http://www.olats.org/laser/laser.php

Abdessamad El Montassir, Maflohé Passedouet, Eric Monacelli, Gladys Foggea

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles sur inscription.

Le port du masque est obligatoire.

En raison des mesures sanitaires et du couvre-feu, nos horaires ont été modifiés et nous ne pourrons pas avoir le temps d’échange habituel autour d’un verre à la fin de la Rencontre.

La Rencontre LASER Paris du 19 novembre 2020 est co-organisée par Leonardo/Olats et la Diagonale Paris-Saclay, en collaboration avec la Cité internationale des arts, avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso et du programme Creative Europe de l’Union Européenne (projet « Roots and Seeds XXI »).

Programme

 

> Abdessamad El Montassir (artiste) //

« Psyché humaine et corps de plante » autour du projet Résistance Naturelle

Les traumas inscrits dans la psyché humaine se transmettent sur plusieurs générations. Ceux subis par les plantes s’inscrivent dans leurs corps et perdurent bien au-delà de la plante initiale. Héritage épigénétique.

Une plante peut-elle être un indicateur des rapports de forces socio-politiques dans un territoire donné ?

En prenant comme point de départ ces axes de recherches – le droit à l’oubli, les récits fictionnels et viscéraux, et le trauma d’anticipation-, Abdessamad El Montassir propose de questionner comment les élaborations imaginaires, qui ne sont pas basées sur le vécu, constituent et légitiment une mémoire. Dans un même temps, il interroge comment ces récits affectent des formes de comportements sociaux des citoyens ; et comment ils peuvent servir à l’historisation.

Pour déployer ces recherches, il s’appuie sur des éléments non-humains et notamment une plante, le daghmous, qui a développé des systèmes de résistance et que l’artiste suit par le biais d’expérimentations scientifiques et d’interprétations métonymiques.

 

     > Eric Monacelli, Professeur des Universités au Laboratoire d’Ingénierie des Systèmes de Versailles (Université Paris-Saclay, UVSQ), Président de Centre d’Expertise National CEREMH, Maflohé Passedouet, artiste,  compagnie Mobilis-Immobilis, et Gladys Foggea, danseuse // (projet soutenu par La Diagonale Paris-Saclay) // « Corps mobilisé », autour du projet À la Verticale de Soi.

Démonstration-performance avec le robot

Lors des compétitions dans certains sports « avoir un handicap » est signe d’excellence. Pour certains d’entre nous, approcher le monde avec un appareillage technologique, c’est être « augmenté ».

La danse professionnelle, encore largement perçue comme le lieu du corps « parfait », s’ouvre depuis de très nombreuses années à des corps multiples : plus petits, plus maigres, plus gros, plus grands, moins musclés, plus gauches, moins virtuoses, plus vieux. L’appareillage du corps y est souvent contrainte.

À la Verticale de Soi renverse cette proposition. Aux frontières de l’art et de la recherche, du spectacle et de la technologie, le projet repose sur la conception d’une solution d’assistance pour une danse inclusive et le développement d’un nouvel équipement pour des danseurs en situation de mobilité réduite.

La création scénique fait collaborer des prototypes robotiques, intégrant le vêtement et la danse, pour proposer une perspective futuriste sur la considération du handicap. Rendues invisibles, les assistances entre les êtres, les objets et l’environnement permettent de métamorphoser les difficultés en facilités.

Le travail de recherche scientifique porte sur l’étude et la conception des éléments d’assistance basés sur une solution de robotique souple. Il s’agit d’éléments flexibles articulés par des actionneurs pneumatiques sous dimensionnés. Cette démarche vise à développer une assistance au maintien des danseurs à mobilité réduite qui soit sûre et légère. Le danseur à mobilité réduite peut ainsi se déplacer (en appui) sans une gêne bloquante.

Le projet est porté par la compagnie Mobilis-Immobilis (M. Passedouet)  et le laboratoire de recherche LISV (E. Monacelli). Il est développé avec les soutiens de la Diagonale Paris-Saclay, de l’UVSQ et de l’Université Paris-Saclay.

 

> Modération : Annick Bureaud

Programme créé par Leonardo/ISAST (www.leonardo.info), LASER (Leonardo Art Science Evening Rendez-vous) (www.leonardo.info/laser) est un partage d’expériences autour de projets art-science dans des rencontres semi-formelles, hors du cadre institutionnel.

Les Rencontres LASER Paris sont co-organisées par Leonardo/Olats (www.olats.org) La Diagonale Paris-Saclay (http://www.ladiagonale-paris-saclay.fr) en collaboration avec la Cité internationale des arts (https://www.citedesartsparis.net/)

Les Rencontres LASER Paris ont reçu le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso (https://www.fondationcarasso.org/). La Rencontre du 21 janvier bénéficie également d’un soutien du programme Creative Europe de l’Union Européenne dans le cadre du projet « Roots and Seeds XXI ».

 

 

 

Publié dans Anouncement, Art & Non Human, Art-Science, Art-Science, Environmental Art | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

LASER Paris : le Retour … En piste !

INVIT_LASER OCT 2020_20-09-28_DEF

« En Piste ! »

Rencontre LASER Paris

Jeudi 22 octobre 2020

Cité internationale des arts

(Auditorium)

18 rue de l’Hôtel de Ville

75004 Paris

19h00 – 21h00

 

 avec Anouck Durand-Gasselin, Laurent Rigou, Florent Hivert, Nicolas Thiéry, Vincent de Lavenère.

 Entrée libre dans la limite des places disponibles sur inscription.

La Rencontre LASER Paris du 22 octobre 2020 est co-organisée par Leonardo/Olats et la Diagonale Paris-Saclay, en collaboration avec la Cité internationale des arts, avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso et du programme Creative Europe de l’Union Européenne.

Programme

     > Anouck Durand-Gasselin (artiste) et Laurent Rigou (pédologue) //

     « Sur la piste du champignon … », autour du projet Sporées et Mycéliums

avec une micro-expo d’une sélection d’œuvres

Alice grignote le champignon, tantôt d’un côté, tantôt de l’autre, ce qui est ardu, convenons-en, car il est bien difficile de savoir où se situent les côtés d’une chose ronde

Anouck Durand-Gasselin, artiste plasticienne, et Laurent Rigou, pédologue, quant à eux, envisagent le champignon comme un être à part entière avec qui il s’agit de collaborer.

Depuis plus de dix ans, avec le projet « sporées et mycéliums », Anouck Durand-Gasselin tente de révéler quelque chose qui serait « une expression de la forêt». Elle crée des images-sporées ou encore des images-mycéliums avec la complicité des fungis. Différentes disciplines scientifiques nourrissent ce projet. La rencontre avec Laurent Rigou, pédologue, a marqué un nouveau tournant vers une approche plus en lien avec l’ensemble de l’écosystème et les différentes interactions des fungis avec l’environnement. Laurent Rigou nous emmène ainsi dans les premières couches du sol où le mycélium se développe et nous entretient sur la puissance alchimique du champignon.

     > Florent Hivert et Nicolas Thiéry (professeurs en informatique, Laboratoire de Recherche en Informatique, Université Paris-Saclay, CNRS), et Vincent de Lavenère (auteur-jongleur, directeur artistique de la Compagnie Chant de Balles) // (projet soutenu par La Diagonale Paris-Saclay) //

« Sur la piste de la modélisation mathématique … », autour du projet Jonglerie musicale, automates et combinatoire

avec une démonstration de jonglerie musicale

Ce n’est pas tous les jours que l’on invente de nouveaux instruments de musique, ni qu’en jouer est la base d’une recherche mathématique avancée, ni que le tout réinvente une nouvelle jonglerie qui plonge néanmoins ses racines dans une histoire ancienne.

« Jonglerie musicale, automates et combinatoire », dont il sera question à cette Rencontre LASER Paris, est une conférence-spectacle de vulgarisation scientifique associant un jongleur professionnel et un chercheur en informatique fondamentale qui a été créée en 2016.

Ce travail se base sur une recherche commune dont le but est de trouver un moyen d’écrire des partitions qu’une équipe de jongleurs munis de balles musicales pourra jouer. L’outil principal de modélisation dans ce projet de recherche est la théorie des siteswap et l’automate fini associé. Motivée par la jonglerie musicale, les notions de modélisation et plus particulièrement celle d’automate fini, sont progressivement introduites.

> Modération : Annick Bureaud

> A la pause : Annonces & Brèves du public

Programme créé par Leonardo/ISAST (www.leonardo.info), LASER (Leonardo Art Science Evening Rendez-vous) (www.leonardo.info/laser) est un partage d’expériences autour de projets art-science dans des rencontres semi-formelles, hors du cadre institutionnel.

Sur le modèle du « salon de discussion », artistes, scientifiques et opérateurs culturels présentent leurs recherches et leurs projets dans un format où la discussion et la rencontre entre les intervenants et avec le public sont privilégiées.

Selon la formule des rencontres LASER, le public aura son mot à dire non seulement dans les débats autour des projets mais également par un temps dédié à ses annonces.

 Les Rencontres LASER Paris sont co-organisées par Leonardo/Olats (www.olats.org) La Diagonale Paris-Saclay (http://www.ladiagonale-paris-saclay.fr) en collaboration avec la Cité internationale des arts (https://www.citedesartsparis.net/)

Les Rencontres LASER Paris ont reçu le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso (https://www.fondationcarasso.org/). La Rencontre du 22 octobre bénéficie également d’un soutien du programme Creative Europe de l’Union Européenne.

 

Publié dans Annick's News, Anouncement, Art-Science, Art-Science | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

The Traveling Plant « Preparatory Logbook »

Garden-Paris-Logbook-L

Time has come. We are GO for the Ars Electronica Festival 2020, together with 120 other Ars Electronica Gardens around the world.

https://thetravelingplant.net/

https://ars.electronica.art/news/en/

During Ars Electronica Festival 2020, The Traveling Plant is preparing its journey by compiling a collective „Preparatory Logbook“. People are asked, in a caring hosting tradition, to tell the plant what it could expect to discover and experience along it’s voyage.

Until September 30th 2020, everyone is welcome to send his/her own contribution to travelingplant20 AT gmail.com using the online form available on the project website. An edited selection will be added to the invited texts.

Please do read the information on the website (most of your questions find answers there) and on the form. Contributions that do not match the format or without proper copyright release form will be rejected.

         Excerpts from the logbook

The following quotes are from some of the contributions to the Logbook. Full texts available on the project website.

> « Good morning TP! Is it ok to call you TP instead of traveling plant? Here on Space Station, we use abbreviations a lot. I am in the midst of preparing your arrival. We have this really nice greenhouse which will become your home soon. » Barbara Imhof

> « Singapore is the strange child of the Southeast Asia family. Many popular and trendy houseplants like Southeast Asia for its humidity, warmth and bright sun, but those in Singapore find themselves yearning. Our forests are made of concrete buildings and our rivers are made of asphalt. » Mengju Lin

> « Imagine our traveling plant as a matrix for language invoking deeper knowledge of ourselves, maybe even giving insight on the multiverse. Our traveling plant is not just any plant, we are talking here about a plant which is itself the vehicle allowing us to travel through time and space, through the junction of our synapses to the core of our pineal gland where lucid dreams may unfold. » Eléonore Hellio

> « Dear traveling plant, you are going to love visiting Aotearoa – the land of the long white cloud – that is, if you manage to get through immigration. See, New Zealand has learned from the past when settlers brought plants and animals that are now destroying the native ecosystem. But you are not a plant of an invasive species, are you? » Anne Niemetz

> « My name is Balapan, I’m an atomic lake. Yes, I am radioactive, but I hope this won’t petrify you much. My name in Kazakh means a ‘nestling’. Aliya Sakhariyeva

> « Swedes love Nature. Beware of them. They might eat you up. Stop them from all that! Sharpen your Thorns! And you will travel safely ». Pierre Guillet de Monthoux

Seeding this project has brought us a lot of joy. We hope you will find as much pleasure and solace contributing new texts or just reading the existing ones as we did.

The Traveling Plant is deliberately a slow process/project, we’ll need some time to get back to you, but we shall!

The Seed Team: Annick Bureaud, Tatiana Kourochkina, Marta de Menezes, Claudia Schnugg, Robertina Šebjanič.

 

Publié dans Annick's News, Anouncement, Art & Non Human, Art & Non Human, Art-Science, Art-Science, CCP/Creating, Curating, Publishing, Environmental Art | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Ars Electronica 2020 – In Kepler’s Gardens

Banner.indd

L’université de Linz porte le nom de Johannes Kepler. Et cette université a des jardins. Après Post City, dans l’ancien tri postal de la gare, quoi de plus normal que d’avoir choisi pour titre « Les Jardins de Kepler » comme intitulé générique pour le lieu où, désormais, va se tenir le Festival. Les habitués attendaient avec impatience de découvrir ce nouvel endroit, sur la colline, de l’autre côté du Danube.

Mais l’édition d’Ars Electonica 2020 a pris une autre tournure …

Les « Jardins de Kepler » sont devenus 120 « jardins » tout autour du monde, la plupart avec des activités locales et tous trouvant une expression sur la plateforme internet d’Ars Electronica.

« Come with us on this trip around the world in 5 days » conclut le texte d’introduction du Festival. Venez avec nous pour ce voyage autour du monde en 5 jours …

Lors du Festival Ars Electronica en 1982, l’artiste Robert Adrian proposait The World in 24 Hours, une œuvre télématique collective délocalisée, convergeant dans les locaux de l’ORF (radio télévision de Haute-Autriche). La technique a bien sûr singulièrement évoluée, le contexte aussi. Robert Adrian explorait ce nouveau lieu qu’ouvraient les technologies de la communication en réseau naissantes. C’était une œuvre, un projet, parmi d’autres au sein de la programmation. Cette année, c’est le festival tout entier qui, s’appuyant sur le réseau depuis lors déployé, devient une structure collective pour explorer le lien entre les humains, avec les machines et les autres vivants. Ars Electronica n’aura peut être jamais été aussi collectif.

Comment choisir que voir, que suivre parmi les très nombreuses contributions et projets ? On peut éplucher le programme, plutôt bien organisé, en suivant les différents thèmes et catégories. On peut également aller dans un « jardin » particulier. Ou encore, simplement se connecter à l’une des quatre « chaînes » et laisser faire le hasard … pour un voyage autour du monde en 5 jours.

Publié dans Anouncement | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

The Traveling Plant Goes to Kepler’s Gardens

Publié dans Annick's News, Art & Non Human, Art & Non Human, Art-Science, Art-Science, CCP/Creating, Curating, Publishing, Exposition/Curation | Marqué avec , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

« All Women Crew » on the Moon

"All Women Crew", image Quentin Aurat

« All Women Crew », image Quentin Aurat

"All Women Crew", moonbounced image Daniela de Paulis and al.

« All Women Crew », moonbounced image Daniela de Paulis and al.

 

 

 

 

 

 

 

 

As the participants to the Leonardo Space Art Science Workshop « All Women Crew » could not meet in Paris this March 2020, they decided instead to go to the Moon thanks to artist Daniela de Paulis and her Visual Moonbounce technology.

Today I am happy to share this « journey » with you.

Daniela de Paulis (IU0IDY) initiated and developed the Visual Moonbounce technology as an artistic process in 2009, with the technical support of the CAMRAS team (PI9CAM) based at the Dwingeloo radio telescope in The Netherlands. Over the years the technology and methodology she developed  has become increasingly popular amongst international radio operators.

For the “All Women Crew” project, she has been collaborating with fellow radio operators Daniel Gautschi (HB9Q), Nando Pellegrini (I1NDP) and Mario Armando Natali (I0NAA).

Poster design by Quentin Aurat

 

Publié dans Anouncement, Art-Science, Space Art, Space Art | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

« All Women Crew », les podcasts sont disponibles

IMG_2421

Teaming up with the FEMeeting initiated by Marta de Menezes and Dalila Honorato in Portugal in 2018, Leonardo/Olats proposed to have an « All Women Crew » for its 2020 Space Art Science Workshop to « celebrate women in art, astronautics and astronomy ».

Doing things remotely is something known in the field of space activities: from driving robots on Mars to landing probes on a comet to scanning the deep sky with telescopes.

When it became obvious that our workshop would not take place this year, we decided that we would put together a remotely built collective contribution.

Today, I am happy to bring to you this series of podcasts that I hope you will enjoy listening as much as we enjoyed producing them.

 All Women Crew Podcasts

For the « All Women Crew » 2020 workshop, we have created, like last year, a deck of cards. Each participant has been asked to answer the same first question « what has attracted you to space » and then two other questions picked up by chance.

0 – What has attracted you to space

1 – Body or Mind

2 – Bio or Zoe

3 – Operational Language or Aesthetic Language

4 – Weightlessness or Gravity

5 – Which woman would you put in the « Hall of Fame » in astronomy or astronautics ?

6 – We are in 2121, if we were to have a workshop on space art science and culture, what would you like to be talking about

7 – Ask your own question and answer it

Producing those podcasts has been a rewarding and healing moment in this troubled time. I hope you will enjoy listening to them as much as I enjoyed collecting them and as much all the participants enjoyed recording them.

Publié dans Annick's News, Art-Science, Art-Science, Space Art | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Ecume & Tourbillon – Rencontre LASER 27 février 2020

LASER_carton-WEB

Publié dans Annick's News, Anouncement, Art-Science, Art-Science | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Happy New Revolution Around The Sun !

AB-Voeux-20
Bonne Année et Bonne Décade

Publié dans Annick's News | Laisser un commentaire